Comment optimiser le rendement de 20 000 euros placés ?

2024-03-25 Non Par Gisele

Dans un contexte économique incertain, les particuliers cherchent de plus en plus à sécuriser et rentabiliser leur épargne. Explorons différentes options pour optimiser le rendement d’une somme de 20 000 euros placée.

Comprendre les différents types de placements

Pour bien choisir son placement, assurez-vous de bien connaître les différentes catégories disponibles sur le marché. On peut ainsi regrouper les placements en trois grandes familles : les produits garantis, les produits à rendement variable et les produits risqués.

Les produits garantis

Ces placements offrent une garantie de capital et parfois même des garanties de rendement. Parmi eux, on trouve notamment les livrets d’épargne réglementés, tels que le livret A ou le livret développement durable et solidaire (LDDS), ainsi que les contrats d’assurance-vie en euros. Le rendement de ces placements est généralement faible, mais ils offrent une grande sécurité pour l’épargnant.

Les produits à rendement variable

Il s’agit de placements dont le rendement est indexé sur les performances de différentes sous-jacents, comme les actions, les indices boursiers ou encore les obligations. Les produits à rendement variable peuvent être plus rémunérateurs que les produits garantis, en fonction de l’évolution des marchés financiers.

Les produits risqués

Enfin, les produits risqués sont des placements dont le capital n’est pas garanti et qui présentent un potentiel de rendement plus élevé, mais aussi un risque de perte en capital. Parmi ces produits, on peut citer les actions, les obligations à haut rendement ou encore les fonds d’investissement spécialisés.

optimiser le rendement d'un placement

La diversification, clé du succès pour optimiser ses gains

Pour augmenter son potentiel de rendement sans prendre trop de risques, veillez à diversifier ses investissements. En effet, répartir son épargne sur différents types de placements permet de lisser les risques et d’éviter de dépendre uniquement des performances d’un seul produit financier.

Ainsi, avec 20 000 euros à placer, il peut être judicieux d’adopter une stratégie d’investissement mixte, en combinant des placements sécurisés et des placements offrant un potentiel de rendement plus élevé :

  • Les livrets réglementés : ils permettent de conserver une partie de son épargne sur des produits totalement sécurisés et accessibles à tout moment.
  • Les fonds en euros des contrats d’assurance-vie : Leur rendement est généralement supérieur à celui des livrets et ils bénéficient d’une garantie de capital.
  • Les unités de compte (UC) des contrats d’assurance-vie : Elles offrent un potentiel de rendement supérieur aux fonds en euros, bien que leur capital ne soit pas garanti. Les UC peuvent être investies en actions, obligations, immobilier ou encore en trackers.

Il est également possible d’investir une partie de ses 20 000 euros directement sur les marchés financiers. Pour cela, il peut être intéressant d’opter pour des placements diversifiés et/ou à faible coût, tels que :

  • Les fonds indiciels cotés (ETF) : Ils répliquent la performance d’un indice boursier et sont généralement moins coûteux que les fonds gérés activement.
  • Les actions : Investir en direct dans des entreprises permet de profiter potentiellement d’une hausse des cours et du versement de dividendes.
  • Les obligations : Elles représentent un emprunt réalisé par une entreprise ou un Etat auprès des investisseurs et offrent un revenu régulier via le versement des coupons.

Si vous travaillez des métiers insolites et une rémunération surprenante investir peut vous être bénéfique.

Quel rendement espérer avec différents types de placement ?

Le rendement potentiel d’un placement dépend de plusieurs facteurs, notamment du type de produit financier choisi et des conditions économiques.

Voici quelques exemples de rendements observés :

Placement garanti

Pour un livret A ou un LDDS, le taux actuellement en vigueur est de 0,50 %. Une somme de 20 000 euros placée sur ces supports génèrerait donc 100 euros d’intérêts annuels bruts.

Dans un contrat d’assurance-vie en euros, le rendement moyen observé en 2019 était de 1,50 %. Un placement de 20 000 euros pourrait donc rapporter 300 euros d’intérêts annuels bruts, hors prélèvements fiscaux et sociaux.

Placement à rendement variable

Pour des unités de compte en assurance-vie, le rendement variera en fonction des supports choisis et de leur performance. Sur les dix dernières années, certains fonds diversifiés ont pu offrir des performances annuelles moyennes comprises entre 4 % et 6 %.

Dans le cas d’un investissement en ETF ou actions, le rendement dépendra aussi des performances des marchés financiers et des choix d’investissement. Les indices boursiers mondiaux ont ainsi affiché une performance annuelle moyenne autour de 8 % sur la période 2010-2020.

Explication en vidéo : quels rendements pour espérer mes placements ?

Découvrez quels rendements espérer pour vos placements, vous offrant ainsi des informations précieuses pour prendre des décisions financières éclairées et atteindre vos objectifs d’investissement avec succès.

Placement risqué

Lorsqu’il s’agit de produits financiers jugés plus risqués, tels que les actions individuelles ou les obligations à haut rendement, le rendement potentiel est souvent associé à une volatilité accrue. Des gains importants sont envisageables, mais également des pertes significatives. Il est donc essentiel de bien maîtriser son profil de risque et de diversifier ses placements.

La fiscalité des placements : un élément important à prendre en compte

Un autre aspect qui influera sur la rentabilité réelle d’un placement est sa fiscalité. En effet, les intérêts et revenus générés par un placement peuvent être soumis à l’impôt sur le revenu et/ou aux prélèvements sociaux. Il est donc important de bien connaître les règles fiscales applicables à chaque type de placement avant d’effectuer son choix.

Par exemple, les livrets réglementés sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux, alors que les intérêts des contrats d’assurance-vie en euros et les plus-values issues des unités de compte sont imposables au-delà d’un certain montant (4 600 euros pour un célibataire, 9 200 euros pour un couple marié). Le choix du placement doit ainsi intégrer l’impact sur la fiscalité personnelle de l’épargnant.