Découvrez les aides de Pôle Emploi pour la création ou reprise d’entreprise

2024-03-24 Non Par Gisele

Créer ou reprendre une entreprise est un rêve pour beaucoup. Pour vous accompagner dans votre projet, Pôle Emploi propose des aides spécifiques. L’aide à la création ou la reprise d’une entreprise (ACRE), l’allocation de Retour à l’Emploi (ARE) et l’Aide au Chômeur Créant ou Reprenant une Entreprise (ARCE) sont autant de dispositifs que ce service public met en place pour faciliter les démarches des demandeurs d’emploi souhaitant se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

L’ACRE : une exonération de charges pour les créateurs et repreneurs d’entreprise

Pour encourager la création ou la reprise d’entreprises par les demandeurs d’emploi, Pôle emploi a mis en place l’Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise (ACRE). Ce dispositif permet de bénéficier d’une exonération partielle ou totale de charges sociales pendant les premiers mois suivant le début d’activité de l’entreprise.

Afin de profiter de cette exonération, certaines conditions doivent être respectées. Tout d’abord, le demandeur doit créer ou reprendre une activité économique, peu importe le secteur d’activité ou la forme juridique choisie. Ensuite, il faut également remplir certains critères personnels tels que :

  • être demandeur d’emploi non indemnisé,
  • ou percevoir l’allocation d’aide au retour à l’emploi,
  • ou avoir bénéficié de l’allocation de solidarité spécifique.

Comment obtenir l’ACRE ?

Pour bénéficier de l’ACRE, il convient tout d’abord de déclarer sa création ou la reprise de l’entreprise auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE). Ensuite, une demande doit être adressée à l’Urssaf dans les 45 jours qui suivent cette déclaration. Une fois que toutes ces démarches sont effectuées, Pôle emploi statuera sous 1 mois pour accorder ou refuser l’exonération de charges sociales.

L’ACRE est donc un dispositif d’aides précieux pour les demandeurs d’emploi qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise en allégeant leurs charges sociales pendant les premiers mois cruciaux d’activité.

L’ARE : le maintien des allocations chômage lors de la création d’entreprise

Pour faciliter le financement de la création ou reprise d’une entreprise par les demandeurs d’emploi, Pôle Emploi permet également de continuer à percevoir l’Allocation de Retour à l’Emploi (ARE), durant les premiers mois d’activité. Cette aide garantit ainsi un revenu de base aux créateurs et repreneurs d’entreprise jusqu’à la stabilisation de leur activité économique.

Afin de conserver ce revenu en parallèle de votre nouvelle activité professionnelle, il est important de respecter certaines conditions. En premier lieu, vous devez informer Pôle Emploi de votre projet de création ou reprise d’entreprise et remplir un formulaire dédié à cette demande.

L’ARE et l’activité réduite

Le demandeur d’emploi qui crée ou reprend une entreprise peut continuer à percevoir ses allocations chômage en cumulant emploi et ARE dans le cadre d’une activité réduite. Pour cela, il faut déclarer chaque mois ses revenus issus de l’activité professionnelle exercée. L’indemnisation versée sera alors calculée en fonction du montant de ces revenus et pourra être prorogée jusqu’à la fin des droits au chômage.

Ainsi, l’ARE permet aux créateurs et repreneurs d’entreprises de bénéficier d’un soutien financier essentiel pendant les étapes initiales de leur projet, tout en leur garantissant un revenu.

L’ARCE : convertir son allocation chômage en capital pour créer ou reprendre une entreprise

Outre l’ACRE et l’ARE, Pôle Emploi propose également aux demandeurs d’emploi souhaitant créer ou reprendre une entreprise de bénéficier de l’Aide au Chômeur Créant ou Reprenant une Entreprise (ARCE). Il s’agit d’une aide financière sous forme de capital, équivalente à 45% du montant total des allocations chômage restantes.

Pour bénéficier de l’ARCE, il faut d’abord être éligible à l’ACRE et avoir obtenu le versement de l’aide financière correspondante. Il est ensuite nécessaire d’opter entre la perception de l’ARE ou de l’ARCE lors de sa demande d’aide auprès de Pôle Emploi.

Les avantages de l’ARCE

L’ARCE offre plusieurs bénéfices aux créateurs ou repreneurs d’entreprise issus du chômage, notamment :

  • la possibilité de disposer immédiatement d’un capital pour financer les investissements initiaux nécessaires au lancement ou à la reprise de l’activité ;
  • la liberté de gérer ce capital au fur et à mesure des besoins de l’entreprise, sans contrainte de versement périodique comme dans le cas de l’ARE.

Opter pour l’ARCE peut donc s’avérer être une solution intéressante pour les demandeurs d’emploi désireux de créer ou reprendre une entreprise tout en disposant d’une capacité d’investissement suffisante dès le départ.

En conclusion, Pôle Emploi propose aux demandeurs d’emploi souhaitant développer un projet entrepreneurial diverses aides : l’ACRE pour alléger les charges sociales, l’ARE pour garantir un revenu pendant la phase de démarrage de l’entreprise, et enfin l’ARCE, qui permet de convertir ses allocations chômage en capital. Ces dispositifs offrent ainsi un soutien précieux pour faciliter l’accès à l’entrepreneuriat et assurer le succès des projets des futurs entrepreneurs.