Aide à la création d’entreprise par Pôle emploi : un atout pour les futurs entrepreneurs

Aide à la création d’entreprise par Pôle emploi : un atout pour les futurs entrepreneurs

2023-09-20 Non Par Gisele

Créer son entreprise est un projet qui nécessite du temps, des compétences et des ressources financières. Pour aider les demandeurs d’emploi dans cette aventure passionnante, Pôle emploi propose plusieurs dispositifs d’aide à la création ou à la reprise d’une entreprise, dont l’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE). Nous vous présentons les principales caractéristiques de ces aides et comment en bénéficier.

L’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE)

L’ARCE est un dispositif proposé par Pôle emploi et s’adresse aux personnes inscrites comme demandeurs d’emploi qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise. Il s’agit d’une aide financière sous forme de capital, qui correspond à 45% des droits restants à l’Allocation de Retour à l’Emploi (ARE). Le versement de l’ARCE se fait en deux fois, la première moitié au début du projet et le reste six mois après la création ou la reprise de l’entreprise.

Conditions pour bénéficier de l’ARCE

Pour prétendre à l’ARCE, il faut remplir certaines conditions :

  • Être inscrit comme demandeur d’emploi,
  • Avoir droit à l’ARE,
  • Créer ou reprendre une entreprise,
  • Opter pour le versement de l’ARCE au lieu du maintien des allocations chômage,
  • Avoir obtenu l’Accre (Aide aux demandeurs d’emploi Créant ou Reprenant une Entreprise), dispositif remplacé depuis janvier 2019 par l’exonération de début d’activité,
  • Détenir au moins 50% du capital de l’entreprise créée ou reprise, seul ou avec son conjoint, partenaire pacsé ou concubin notoire.

création d'entreprise de mode

L’exonération de charges sociales et fiscales pour les créateurs et repreneurs d’entreprise

En parallèle de l’ARCE, Pôle emploi propose également un dispositif d’exonération de charges sociales et fiscales pour les créateurs et repreneurs d’entreprise. Ce dispositif permet une réduction des cotisations sociales pendant la période de création ou de reprise de l’entreprise, allant jusqu’à 12 mois, voire, dans certains cas, 36 mois maximum (auto-entrepreneurs).

Conditions pour bénéficier de l’exonération

Pour bénéficier de cette exonération, il faut :

  • Être inscrit comme demandeur d’emploi,
  • créer ou reprendre une entreprise,
  • S’engager à exercer effectivement et régulièrement l’activité,
  • Respecter les conditions d’ancienneté prévues par la loi ou les dispositions relatives à la création d’entreprise en France ou dans l’Union européenne.

L’aide au financement de la formation pour les créateurs et repreneurs d’entreprise

Pôle emploi propose également aux demandeurs d’emploi formés à la création ou à la reprise d’entreprise une aide au financement de leur formation. Cette aide est attribuée sous condition de ressources et dépend des possibilités de chaque bénéficiaire de prendre en charge tout ou partie des frais engagés pour cette formation. Le montant de l’aide peut varier de 50% à 100% du coût total de la formation, dans la limite des montants plafonds établis par Pôle emploi.

Conditions pour bénéficier de l’aide au financement de la formation

Les conditions pour obtenir ce soutien financier sont :

  • Être inscrit comme demandeur d’emploi,
  • Avoir un projet de création ou de reprise d’entreprise,
  • Suivre une formation « Action de Formation Conventionnée avec Pôle emploi » (AFC) ou une formation inscrite au répertoire Action de Formation Conventionnée (AFC),
  • Faire une demande d’aide complémentaire auprès de la chambre de commerce, de l’artisanat ou de l’industrie.

Apiculteur

Le maintien partiel des allocations chômage

Enfin, il faut noter que certaines personnes qui créent ou reprennent une entreprise peuvent continuer à percevoir, de manière partielle, leurs allocations chômage pendant la période de création ou de reprise. Pour bénéficier de cette aide, il faut opter pour le maintien des allocations chômage au lieu de l’ARCE et ne pas dépasser un certain seuil de revenus, fixé par Pôle emploi.

Comment procéder pour bénéficier de ces aides ?

Pour obtenir ces soutiens financiers, rapprochez-vous de votre conseiller Pôle emploi. Ensemble, vous pourrez vérifier que vous remplissez les conditions requises, déterminer votre éligibilité aux différents dispositifs et enfin constituer votre dossier de demande d’aide.

Dans cette vidéo, nous explorerons en détail les différentes aides financières offertes par Pôle emploi pour soutenir les entrepreneurs dans la création de leur entreprise.

Les aides financières offrent un soutien financier précieux, ainsi que des ressources et des formations indispensables pour transformer une idée en une entreprise prospère.

Pôle emploi : un accompagnement complet pour la création et la reprise d’entreprise

Au-delà des aides financières, Pôle emploi offre un accompagnement personnalisé à chaque futur entrepreneur, permettant de mettre toutes les chances de réussite du côté de son projet de création ou de reprise d’entreprise.
Des formations, des conseils et un suivi régulier sont proposés afin d’assurer une préparation optimale et un bon démarrage de l’activité. Avec ces dispositifs, Pôle emploi joue un rôle clé dans la réussite des projets de création et de reprise d’entreprise en France.

En conclusion, les aides à la création d’entreprise proposées par Pôle emploi constituent un véritable atout pour les futurs entrepreneurs en France. Cependant, assurez vous de se familiariser avec les critères d’éligibilité et de suivre les démarches nécessaires pour bénéficier de ces avantages. Grâce à ce partenariat entre Pôle emploi et les créateurs d’entreprises, le chemin vers l’entrepreneuriat devient plus accessible et prometteur pour de nombreux Français en quête d’indépendance et de réussite professionnelle.